[]
#17

W

Rouleau d'écran de poésie
sous économie d'énergie
#17 • 09/18






- Mais qu'est-ce que c'est encore que ce numéro ?
- C'est un numéro de Watts !
- D'accord. Bonjour l'édito.
- Bonjour !




Claire Lacey

Lecte (extraits)

Traduit de l'anglais (Canada) par Simon Brown


***



Langue Mémé

                  La standardisation des langues s’est toujours faite
                  au détriment des femmes et des sous-classes.



Systèmes de faute, systèmes de langue. Construits sur force de langue Mémé. Mesurer poids de systèmes, systèmes de faute langue. Systèmes stricts, stricts de langue, systèmes de faute pèsent sur langue à moi. Force Mémé, mots Mémé, ses mots, mon mérite. Mémé, notre faute par modèles de force, modèles de mots.

Sous système Mémé, signaux de classe sont systèmes modèles. Fendu modèle, stigmate langue. Moi, lasse du poids langue, debout sur système. Mémé ou mèches de mots à fendre. Force par modèles. Faute par fente. Cracher modèles contre faute à moi. Debout, pour ou contre langue qui encarcane classe de mots, classe de langue, classe de classe, classe de modèles.

Ma faute, de langues, de mots.




***




Valeur de mots Mémé, mèches de faute. Ta faute, ma faute ? En mèches système ? Mesurer système de mots modèles. Travailler contre langue fendue, mots maladie. Non-modèle de mots dévalue poids de mon mérite à moi. Mots surgissent de langue, de langues : système de valeur, système de vouloir. Vouloir force, vouloir cracher, debout sur systèmes modèles. Se déprendre de systèmes mêlés, strictes structures de langue, de langue Mémé. Fendre carcan, modèles collés. Moi, debout sur force de langue Mémé, faire modèle, modèle poids de faute à moi.




***




Moi, lasse de porter poids de classe, moi qui langue.

Non-mesure de modèle maladie, de maladie système. Parler langue, parler langues, démêler soi et système. Coups de langue contre faute à moi. D’autres, frappées, fendues, en classes foirées. Frapper système de modèles autres. Soulager stigmates de soi, stigmates de langue. Démêler état de langue, force de mots (avertir autres de faute future), langue opaque qui leurre modèles en fente. Mêler langue, mêler autre, glisser parmi modèles. Perdre poids de langue, prendre langues plusieurs. Par mots, prendre posture.




***


"Lecte" (extraits) est tiré du livre de Claire Lacey, Twin Tongues




Marc-Antoine Graziani

Homme deux




Les muscles c’est bien       d’airain la limite
surtout mondain.   précipité.   particulièrement, les soirées quand il sort le chat.
musculeuse bête   tête cygne crayons roses c’est Pépète.   et c’est Didi
elle s’appelle   c’est Lisette.
les soirées quand il sort les soirées quand il vient. Va et vient   poitrail devant
les soirées quand   il sort vient   t’achète le journal comme ça   pas grand-chose. ça
fait de l’exercice,   il en fait ça. les gens l’aiment bien
au portail la sonnette pailletée.   elle fait bien. On a envie de monter goûter
vers l’après-midi à l’heure. d’en parler de la fête du petit. ils vont lui offrir un chien




Communication vraie       Monsieur le voilà enfin véritablement
sa colonne descendue sur lui-terre   .il parlera avec sentiment
Mettre des émotions sur ce qu’il parle
constamment avec la présence de Jessica qu’il va accompagnant du supermarché
c’est une bonne relation qui dure.   matrice superficielle   avec une volonté
de carrelage.   Tout est carré dans sa décision d’être.
Quelle entente       il s’aime   à lui à elle   jusqu’aux bières
Et du bleu aux cheveux souples en crème     .Jessica c’est mieux et puis lui, oui
c’est vrai qu’il se sent.       c’est authentique. sous son emprise
ils louent l’appartement. ils croisent son ex.     Qu’elle préfère à lui et devant le
rayon s’embrassent.
Elle s’est jetée sur lui   il aime bien le type mais là c’est très. Plus vrai qu’eux
il se sentait bien avec Jessica. Lui c’était son tour
les mèches bleues    l’empire. Le sien      et puis voilà     .niet




.bien entouré toujours       qu’en sais-je       qu’en fais-je
Elles l’ont accompagné sur le tournage pendant toute une année ses deux meilleures
copines      .c’était beau le désert       beau et puis les vallées arrières
      les gorges grandes de leurs précipices de leurs yeux blondes
Périscopiques dans les ravines grandiloquentes des dialogues de caravane
à apprendre  .tout de suite       elle s’était sentie bien grande actrice.
Après que se sont-elles dit les soirées avec l’équipe   .producteurs .techniciens
.ceux qui dressent par magie les paraboles         assemblent câbles et finances
Sans jamais laisser tomber ses études          un oscar à la fin et la récompense
les millions   Son existence rêvée en l’air éveillée




corps maître   prit bas à. Corps prit de planète       à l’extrême
Bout de larme de   l’arme à corps     dans un sabre
En bas du champ ils pensèrent à misère-Marie         ils l’avaient joué rouge
jetés dans les champs       Misère-Marie en touche. La planète bouge
dans le sobre éventail qu’offraient les combles pour leur propre aisance il se décida
dans le froid de la bataille où se chiffonnaient les ombres
tracts et groupuscules de grange.       Les vins fins. Le soir à la pizzeria
on leur proposa à trois d’aller en boîte. Voiture rouge
Marie-planète s’était jetée fauve       une grande cicatrice aux hanches.
Tatouée d’un aigle ou d’un faucon dans l’indifférence complète des autres
au dernier stand.




Les noces d’A.       sont faites pour durer       sans projets
Sur la circonstance   être prêt     posé dedans là et lui ici même
posé sur la circonstance     les noces     .d'A
Le mariage d’A. sous les intempéries   dans le caviar un peu de pluie.
Foules macrobiotiques dont ils sont       Représentants
La représentation.     Forts faits        Lèvent tous les verres
puis sur la route jusqu’à la falaise de loin la centrale trône
un peu leur sentiment les noyaux dans la poire       .nucléaires




.un peu raté   Mal compris  de s'entendre       les yeux désordre
Il fait mal habillé.         Les visses mal rangées
incapable d’entendre       puis il s’est tiré       quelque part   dans la tête
Fouilla au bon endroit.     Rémission        analgie de la partie même.
La bonne fois c’était   S'était       .présenté de la bonne manière
on l’avait emporté à diner avec les affaires comme un mouchoir une serviette sale
.avant jamais il ne s’était senti       Linge         de maison cette fois
un certain jour d’été en rentrant par la départementale au tournant
Il décida de dormir là en y mangeant       avec un bon concert. De la viande
les vaches sont d’à côté.     L’entreprise s’appelle Bovex
.après le repas il décida d’aller voir   il n’y avait rien. Quelques parpaings
une fosse remplie de cornes.






Olga Theuriet

Jour, Appareil sous vêtement
















Giao David

6 chapitres du coeur du livre



Le coeur tranquille, j’écris
un autre livre
à la place du livre.



Il y a un chapitre 1.

ô lecteur, fais donc que ce chapitre ressemble à la phrase :

"Les philosophes médiévaux
étaient fascinés par les miroirs."



Chapitre 2.

ô lecteur, fais que ce chapitre ressemble à la phrase :

"Presque tous ceux
qui avaient échappé à la faux révolutionnaire
furent frappés d’aliénation mentale."



Chapitre 3.

Avant d'en arriver
à l'histoire des tornades, régler
ce problème d'élocution :

"Toute duplication suppose
un original et une copie.
On se demandera qui,
de l’autre événement
ou de l’événement réel,
est le modèle,
et qui le double."



Chapitre 4.

Histoire des italiens qui voulaient tous être anglais.



Chapitre 5.

Montrer que les larmes
sont trop profondes
pour les pensées.

Dénombrer les monuments de faiblesse.



Chapitre 6.

En France,
un homme est écrasé
toutes les heures.
Dans ce chapitre, personne
ne saura ce qu’il a fait
pour mériter ça.




Simon Brown

Deux bouches


Bouche n°17

   de ce que peut  * b o u c h e *
  une indication en oblique :
 n e   p a s
v i b r e r

d e d a n s
 d e d a n s
  d e d a n s
   d e d a n s
    d e d a n s
           l ’ e x t é r i e u r

& e n v e r s
 obliquement notre  * b o u c h e *
  ouvre en s’ouvrant pour
   ce qui s’opère  d e d a n s

   & on ne l’appelle plus comme ça :

   q-tips & bâtons popsi c l e
  en oblique & posture invétérée
 ne pas adhérer
e n v e r s
            l ’ e x t é r i e u r

Application ne colle
* g e n c i v e *  ne fait plus

         s e m b l a n t
        d e  p a r l e r




Bouche n° 21

C i n q
  t r o i s
  q u a t o r z e
  attendre & attend
  i n c r u s t a t i o n
 bec   t r è s  fermé ou
f e r m e - t o i   l e   b * c

de petit objet attendu & de
p
o
u
s
s
i
è
r
e moite partic*le & glande glande
Tu fermes  &   f e r m e r a s
& nous tiendrons   o b j e t   &
attendrons ta moiteur
C i n q
 h u i t
  d i x - s e p t   fois
  ouv*rte (fermée)

& fermée de moite
p
o
u
s
s
i
è
r
e n’essuie plus &  r e s s e n t
incrustation par-dess*s
ce champ  f e r m é
est
vide




Stéphane Vromanne

Entreprise de la culture



Ma première question portera sur la genèse de Entreprise de la culture, votre très beau nouveau roman.



Comment est née en vous l’idée d’écrire sur la rentrée littéraire 2018, au moment où, dites-vous, « la littérature du XXIe siècle ne fait que commencer » ? Répondez politiquement.



A l’instar de Germaine Voisin dans L’homme qui suinte, s’agissait-il pour vous d’écrire à partir d’une scène ou plus particulièrement d’une image précise, celle des enfants entrant successivement dans le bus, comme pour interroger « l’alliance de la technologie et du réseau mondial (qui) ont rendu les roues de voiture extrêmement photogéniques » ? Répondez politiquement.



S’agissait-il pour vous d’entrer en résonance avec notre présent le plus immédiat ? Répondez anachroniquement.



S’agissant toujours de la genèse et de la préparation du roman, il apparaît également, à lire votre documentation bibliographique qui rassemble aussi bien des essais d’anthropologie que des rapports de la CIA, que Entreprise de la culture s’impose comme un récit s’originant dans une réflexion critique sur la puissance du réseau routier à hanter nos images.



Comment avez-vous ainsi procédé dans votre restitution de la rentrée littéraire 2018 ? Répondez politiquement.



En quoi les essais philosophiques ont-ils pu nourrir la puissance romanesque de votre évocation ? Répondez évasivement.



Pour entrer à présent dans le cœur de votre récit, il faut d’emblée dire que si les événements contés sont ceux de la rentrée littéraire 2018 à travers notamment les images qui sont parvenues alors sur les écrans de télévision du monde entier, Entreprise de la culture présente, dans cette histoire collective, les destins croisés et plus intimes de trois personnages.



Il y a, tout d’abord, Gérard, un jeune et brillant employé à la Maison de la Poésie qui va se retrouver dans les sous-sols de la maison avant qu’elle n’explose ; Roger, son frère, qui, vétéran de l’Habitation Poétique du Monde, est chargé de la sécurité routière ; et enfin, un des enfants, Enzo, depuis son enfance politique à Paris jusqu’à son embarquement sans retour à l’arrêt de bus le plus proche de chez nous quand on descend la rue.



Ma question sera la suivante : en quoi vous paraissait-il important de tracer, au cœur d’une histoire collective, l’histoire de ces trois individus, aussi dissemblables soient-ils ? Répondez corporellement et pas comme tellement.



S’agissait-il pour vous d’incarner plus profondément par ces personnages un événement qui paraît irréel à force de sidération ? Répondez post-littérairement et anachroniquement.



La friction de la peau constitue-t-elle pour vous une modalité de la connaissance ? Répondez géographiquement.




Khalid El Morabethi

10GAbxl



En fait, c’est ça la vérité. Il était toujours là. Son sourire. Son regard. Sa voix grave. Son ce n’est pas grave. Il était contre ma naissance, mais pour ma survie. Je suis contre sa création, mais j’ai besoin de lui.



La vie est belle et la haine comme remède. C’est lui qui parle. Parfois ça se prend avec du café. Parfois, l’assiette est vide et ça se prend avec du café.



Je connais ma voix. Mon expiration est normale sauf cette trempette.



Parfois, je me demande si avant j’étais dans le ventre de la haine et ce n’est pas une personnification.



Je connais ma voix. Ma respiration est normale sauf ce son qui sort à la fin.



Idiot. Je connais mon plat idiopathique. Je mange, mange mort normalement et les fleurs poussent sur mes poumons accompagnées d’une sauce à l’orange sanguine et aux raisins.



Tuer qui ? C’est moi qui parle. Suis-je en train d’imiter mes gestes et apprendre ? Suis-je en train d’imiter mes gestes et apprendre à parler ? Suis-je en train d’imiter ses applaudissements et apprendre à comprendre que c’est intéressant.



C’est lui qui parle. Idiot. Je mange normalement. Je mange lentement.



Tu es fou. Tu hésites à comprendre. Tu as le choix. Tu enfonces quelques branches et tu t’approches.



J’ai un œil au milieu de son triangle ou en forme de mon triangle quand je zoome dans la gorge. Je n’ai pas de bouche, mais c’est la vie.



La vie est belle. Un jour, tu vas dire «puisque je sais la vérité» C’est lui qui parle. Et un jour, tu vas dire « qu'est-ce que cela signifie ? » et un jour, tu vas dire « j’ai une tête de cheval, j’improvise ».



En réalité, ce qu’il va m’offrir est un grand projet.



C’est nouveau et possible. Tu vois. Je vois. Oui. Ça se prend avec du café et parfois l’assiette est vide.



Le projet. C’est lui qui parle. Le ciel dans les yeux et parfois l’assiette est vide.




NinjaSimone675

Poésie-Xbox-action











Y : Fais un geste.
X : Fais ta voix.
B : Fais politique.
A : Passe au poème suivant.
























Le message perdu

Message à tous les écrivains du dimanche de Normale Sup, qui pensent être en avance sur leur temps le samedi à Biocop :

on est mardi.

Pour les malins qui sauraient où c'est qu'il est passé le lundi, parce que c'est la vraie question, on attend vos réponses en fin de semaine.












Ce dix-septième numéro de Watts
a été achevé de coder
le 15 septembre 2018,
sur l'ordinateur de Robert Watts.